HISTOIRE DES ARTS

L'ART MODERNE ET CONTEMPORAIN

Mouvements, écoles et tendances de 1860 à 1945

Impressionnisme: 1860-1880.
Mouvement qui apparaît dans la seconde moitié du XXe siècle. Incompris mais obstinés, les impressionnistes finissent par faire partager au plus grand nombre les questions qu'ils soulèvent. Par la décomposition de la lumière en couleurs, ils développent une nouvelle vision du monde, qui n'a plus besoin de la perspective traditionnelle et ne cherchent plus la facture illusionniste. Monet, Degas, Pissarro, Renoir.

Néo-Impressionnisme : le Pointillisme 1886-1910.
Vient de l’impressionnisme. Il s’agit d’un procédé pictural appelé aussi divisionnisme ou pointillisme mis au point par Georges Seurat. Les artistes mettent à profit les propriétés des couleurs et appliquent la théorie du mélange optique. Ils accordent une importance primordiale à la fragmentation de la touche. Georges Seurat, Paul Signac.

Le Post-Impressionnisme :
Nom donné au travail fondateur de trois artistes : Paul Cézanne, Paul Gauguin et Vincent Van Gogh. Ces trois artistes partent de l’Impressionnisme et aboutissent à un style personnel. Ces trois artistes seront les précurseurs de différentes tendances de l’art du XXe : Cézanne /le Cubisme ; Gauguin/ le Symbolisme ; Van Gogh / l’Expressionnisme.

Symbolisme :1880-1900.
Mouvement artistique fondé par une association libre d’artistes à la fin du XIXe, en réaction à la fois à l’Impressionnisme et au Réalisme. Les peintres symbolistes cherchent à traduire et à évoquer des idées et des sentiments mystiques, plutôt qu’à imiter la nature ou à montrer la réalité sociale. Gustave Moreau, Odilon Redon, Gustave Klimt.

Expressionnisme: 1890-1925.
Tendance artistique qui trouve son moment fort autour de la Première Guerre mondiale, en particulier dans le Nord de l'Europe et en Allemagne. Munch, Van Gogh, Ensor en sont des précurseurs. S'y reconnaissent des artistes qui partagent une vision où l'émotion et les sensations importent par-dessus tout et sont traduites par une exagération des lignes et l'emploi de couleurs vives. Le peintre propose une vision déformée et expressive du monde.
Kirchner, Grosz, Dix.

Fauvisme: 1900-1907.
Le nom de fauvisme apparaît en 1905, mais la tendance qu'il désigne existe depuis plusieurs années. Autour de Matisse se reconnaissent des peintres qui sont dans une phase commune de recherche qui passe par l'usage libre de la couleur et la vigueur des coups de pinceau. L'influence fauve dépasse largement le groupe initial. Henri Matisse, Derain, Vlaminck, Van Dongen.

Cubisme: 1907-1914.
Profonde révolution esthétique qui marque tout le reste du siècle, formulée vers 1907 mais connue du public à partir de 1911. Avec une volonté de rigueur, les cubistes cherchent à construire le volume par la surface colorée, et à représenter les objets pour leurs qualités formelles permanentes. La transformation des objets par la simplification géométrique aboutit à une certaine forme d'abstraction. Pablo Picasso, Georges Braque, Juan Gris.

Futurisme: 1909-1918.
Mouvement d'agitation artistique fondé en 1909 par le poète Marinetti. Il prônait le machinisme, la vitesse dans une volonté d'optimisme moderne et de remise en cause des traditions. Après la guerre, le mouvement trouve des prolongements sociaux et politiques très larges et contradictoires. En peinture, l'évocation du mouvement par la répétition de l'image en est caractéristique. Carra, Russolo, Boccioni, Severini.

Les Abstractions :
C’est un courant majeur de l’art du xxe. Les artistes ne cherchent plus à copier ou représenter la réalité. Ils partent de celle-ci et à force de la simplifier ils aboutissent à une production plastique qui ne renvoie qu’à elle-même et à ses propres constituants ( forme, matière, lumière, couleur, ligne, support …) L'abstraction géométrique utilise des formes d'apparence géométrique et se distingue de l'abstraction lyrique qui privilégie le geste spontané, la tache et l’expression d’une nécessité intérieure. Wassily Kandinsky, Piet Mondrian, Paul Klee.

Dada: 1916-1924.
Mouvement artistique, auquel participent poètes et peintres, qui naît en plusieurs points de l'Europe en réaction contre la Première Guerre mondiale et qui vise à l'anti-art, par la remise en cause et par la dérision des valeurs établies dans les arts et dans tous les domaines de la vie. La liberté qu'ils revendiquent leur fait choisir des solutions nouvelles, comme le collage, le ready-made. Marcel Duchamp, Francis Picabia, Raoul Haussmann, Kurt Schwitters.

Surréalisme : 1924-1960.
Mouvement qui réunit autour de l'écrivain André Breton des artistes intéressés par l'exploitation de l'inconscient, et qui prend la suite de Dada dans la liberté des choix de méthode. Entre poésie, politique et psychanalyse, la peinture a un rôle important. C'est l'un des plus larges mouvement du siècle, qui marque un grand nombre d'artistes. De Chirico, Juan Miro, Salvador Dali, René Magritte.


De 1945 à nos jours : L'ART CONTEMPORAIN

Expressionnisme abstrait: 1945-1960.
Nom sous lequel se reconnaissent des peintres abstraits américains qui ont en commun de laisser s'exprimer le lyrisme personnel dans le geste ou par la couleur, sans aucun souci de représentation. Il existe diverses tendances sous les noms d'Ecole de New York, d'action painting (ou gestualisme). Jackson Pollock, Willem de Kooning, Robert Motherwell, Franz Kline.

Pop'Art: 1955-1970.
Mouvement né au début des années 50 en Angleterre, le Pop'Art est devenu surtout américain à partir des années 6O. C'est un esprit plutôt qu'un style, qui consiste à rendre compte de la réalité de la société moderne et de l'ère de la consommation en introduisant dans l'art des objets et des signes tirés du quotidien, en employant comme matériaux les médias, les produits commerciaux et industriels. Andy Warhol, Roy Lichtenstein, James Rosenquist, Claes Oldenburg.

Nouveau Réalisme: 1960-1970.
Mouvement français qui cherche une nouvelle expressivité et de nouvelles perceptions en s'appropriant des fragments de réalité, en chargeant de sens des matériaux récupérés. Mouvement qui a souvent recours au collage et à l'assemblage. Le Nouveau Réalisme est une attitude européenne parallèle au Pop'Art mais avec un esprit critique par rapport à la société de consommation. Arman, César, Jean Tinguely, Daniel Spoerri, Yves Klein.

Op’Art et Art Cinétique : 1955 1970.
Artistes qui travaillent sur le mouvement. Ainsi François Morellet fait bouger le spectateur pour qu’il varie son angle de vue, ce qui change l’aspect de ce qu’il voit. Calder, Tinguely font entrer le mouvement réel dans l’œuvre comme un élément concret et constitutif de l’œuvre. François Morellet , Alexandre Calder, Jean Tinguely, Victor Vasarely, Agam.

Art conceptuel 1960-1980.
L'œuvre peut ne pas exister comme une chose matérielle : les mots qui la désignent, ou même son idée, sont déjà de l'art. Au sens strict, c'est une pratique essentiellement américaine des années 70. On Kawara, Lawrence Weiner ou le groupe anglais Art Language en sont proches, puisque l'œuvre pour eux consiste en un énoncé linguistique. On qualifie hâtivement de conceptuelle -parfois avec une nuance négative - toute attitude artistique qui prend l'aspect d'une idée, d'un message plus que d'une forme concrète. Joseph Kosuth, On Kawara, Laurence Weiner, Hans Haacke.


Art Minimal 1960-1985.
Dans la première moitié des années 60, des sculpteurs et quelques peintres choisissent de façon radicale de rejeter tout art fondé sur l'illusionnisme de l'image et de la forme. Donald Judd, Carl André, Dan Flavin, Sol Le Witt, Robert Ryman visent tous, avec des partis pris et sur des supports très différents, à proposer des objets visuels qui réclament du spectateur une attention concrète à leur présence, à la relation de place et d'échelle entre lui et l'œuvre. Ils construisent souvent leur œuvre à partir d'un programme, d'une conception qui précède la fabrication, elle-même souvent déléguée à un tiers. Plus largement, est dite minimaliste toute œuvre qui tend vers le dépouillement formel. Donald Judd, Carl André, Dan Flavin, Sol Le Witt, Robert Ryman.

Arte Povera 1966-1972.
Fondée par le critique et organisateur d'expositions Germano Celant à la fin des années 60, l'expression fédère des artistes italiens comme Pistoletto, Anselmo , Alighiero e Boetti, Mario Merz , Pier Paolo Calzolari ou Giuseppe Penone . L'Arte Povera se caractérise par un recours à des matériaux naturels - textile, verre, terre, minéraux - et à l'archaïsme des formes et des gestes qui président à la forme. Il résonne d’une pensée contestataire, libératrice et anti-moderne, liée aux débats idéologiques de l'époque, en particulier en Italie. Les choix de l'Arte Povera marquent pour longtemps le travail des artistes, bien au-delà des frontières italiennes. Pistoletto, Anselmo , Alighiero e Boetti, Mario Merz , Pier Paolo Calzolari ou Giuseppe Penone .

Earth Art et Land Art 1960.
Se confond souvent avec le Land Art, i1 est commode de les différencier en considérant que l'Earth Art est plutôt américain, et suppose une intervention parfois lourde et à grande échelle dans la transformation du paysage (Smithson, Walter de Maria, Christo, Nancy Holt, Michaël Heizer.) alors que le Land Art est plutôt anglais et se caractérise par des interventions minimales sur le paysage sans moyens mécaniques et destructeurs. Richard Long, Andy Godlsworthy.

Body art ou Art Corporel: 1970.
Tendance artistique qui réunie des artistes qui utilisent leur propre corps comme support de leurs oeuvres. Le body art utilise comme moyen d’expression la performance artistique ou happening. Gina Pane, Michel Journiac.
Nouvelle Figuration: 1960 à nos jours.
Tendance européenne diffuse qui retrouve une place importante dans les années 60, quand l'abstraction cède du terrain et que l'image reprend sa place dans la peinture, en créant de nouveaux rapports entre l'artiste, les signes culturels et la réalité sociale. Jacques Monory, Arroyo, Hervé Télémaque.

Hyperréalisme: 1970-1980.
Les artistes cherchent les effets de ressemblance photographique. La figuration, « plus vraie que vraie » et sans émotion, observe le réel à travers la photographie. Richard Estes, Chuck Close.
Support-Surface 1968-1975.
Mouvement éphémère, mais marquant en 1968-69, qui regroupe des artistes attachés à la peinture, mais non à son héritage culturel. Consiste en une remise en cause des moyens picturaux, du support de la peinture et du rôle de l'artiste dans la société. Politisé et combatif, le mouvement fait choc, en quelques expositions et avec la participation active de quelques critiques d'art. Claude Viallat en est une figure marquante.

Art Vidéo 1965.
La première installation vidéo de Nam June Paik (né en 1932) date de 1963. Les moniteurs vidéos, intégrés dans des sculptures ou des installations, diffusent des images faisant partie intégrante de l'œuvre. Nam June Paik déclare alors « De même que la technique du col­lage a remplacé la peinture à l'huile, le tube cathodique remplacera la toile ». Dans les années 80, des artistes américains comme Gary Hill (né en 1951) ou Bill Viola (né en 1951) créent des œuvres interactives ou pénétrables. Le public devient acteur. Les images de synthèse ne sont pas rares et les installations sont sou­vent novatrices, techniquement ou esthétiquement. Nam June Paik, Bill Viola, Gary Hill.


Genres, Histoire, Technique





Les Mouvements





Les Peintres




Les Analyses



1 commentaire:

mathilde a dit…

toujours aussi intéressant votre blog !